Mélanie Busnel : l’identité visuelle de l’herbe folle

le

Les murs intérieurs de l’herbe folle s’habillent d’illustrations surréalistes et poétiques. Le travail de Mélanie Busnel a donné son âme au lieu.


« Elle collecte des documents édités entre 1840 et 1920 dont elle se sert pour composer des illustrations […].

Par ces gestes méticuleux
et l’utilisation à la fois subtile
et précise de la peinture,
elle valorise un patrimoine iconographique. »


C’est par un jeu d’association d’image, de (re)composition et de collage que la salle prend vie. L’artiste nous propose ainsi une vision onirique décalée.
Les couleurs aux tons chauds et sépia
nous entrainent dans un monde où il fait bon vivre.

Convivialité est le maître mot ici.


Ici et là, feuilles pêle-mêle, fleurs musicales et herbes folles font écho aux extraits de la revue des sciences incorporés à l’œuvre.
Une citation de Victor Hugo vient parfaire cet hymne à la nature :

Mes amis,
il n’y a pas de mauvais hommes ou de mauvaises herbes
il y a juste de mauvais cultivateurs
.

Eh oui ! La langue bretonne avait déjà tout compris : mauvaise herbe ? plante médicinale ? Que nenni, c’est la même chose : louzoù.


Mélanie Busnel, artiste, graphiste et illustratrice diplômée, réalise des commandes de fresques murales et de collages urbains.
Elle expose en France et à l’étranger
tout en continuant à travailler dans les milieux de l’édition et du graphisme.

Pour en savoir plus sur ses œuvres, nous vous invitons à visiter son site internet !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s