Un café pour un service aux visiteurs

Parce que d’autres modes de financements accompagnent l’émergence des tiers-lieux, l’Herbe Folle répond à une demande de restauration, tout en assurant la pérennité économique de cet espace social hybride.

Le QG des volontaires

Parce que plus de 50 personnes s’investissent chaque année dans les chantiers partagés, ce lieu est leur espace de rendez-vous pour continuer à imaginer ensemble les actions communes. 

Une résidence de médiateurs

Parce que nous pensons que la médiation n’est pas qu’une affaire de connaissances ou de savoir, chaque année, deux jeunes médiateurs culturels en devenir sont accueillis à l’Herbe Folle. Créativité et relations humaines viendront nourrir leur pratique professionnelle. L’expérimentation est au cœur des projets de médiation développés avec les artistes et habitants.

Un espace créatif et partagé

Parce que nous estimons que le patrimoine inclut tous les aspects de notre cadre de vie. Parce qu’il est plus divers que la stricte notion de monument historique, qu’il est ouvert aux paysages, aux savoirs, aux mémoires et aux gestes que nous souhaitons partager, l’Herbe Folle est un espace de créativité nourri par ses volontaires,…